26/06/2010

26 juin 2007

Lorsque nous sortons du cabinet de gynécologie, j'ai très envie de m'assoir sur la chaise, là, juste à la sortie. De toutes façons, que faire d'autre à part rester là, regarder les gens qui passent et me demander si eux aussi vivent un si grand chambardement?

Le mot ou concept, l'idée ou l'émotion TRIPLES vient d'entrer dans ma tête, dans mon corps, dans mon coeur et dans mes tripes pour ne plus jamais en sortir.

Et pourtant, voilà bien un mot que je n'apprécie pas particulièrement, que je n'aime pas spécialement et que j'utilise rarement. Comme tous ces mots qui nous placent dans une catégorie, qui nous trient, qui nous cataloguent et nous enferment dans une case.

Je suis un peu épouse, un peu maman d'une famille très nombreuse, un peu employée, un peu amie, voisine ou tout ce que l'on veut mais je suis surtout LA maman des triplés. Que je le veuille ou non...

3 ans plus tard, j'écoute Soline utiliser toutes sortes de déterminants pour construire ses phrases, j'observe Gaspard qui conduit avec dextérité sa petite voiture "yaune" et je ressens  un grand plaisir lorsque Lison arrive à faire rire une famille entière.

Un triplé de tendresse, un triplé de bêtises, un triplé de bonne humeur, un triplé de ronchonnements, un-triplé-de-biberons-à-préparer-que-ça-prend-un-temps-certain, un triplé de bobos à soigner et de pipis par terre à ramasser, un triplé de je t'aime fort maman tous les soirs.

"Que je le veuille ou non"; la voilà LA question existentielle depuis le début de cette aventure...

Evidemment que je le veux! 

08:53 Écrit par jacques et fabrina dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

VOILA................ un texte fait de belles réflexions
Je me doute UN PEU oui UN PEU quel était votre état d'âme le 26 juin 2OO7.
Vous vous demandiez comment vous alliez vous en sortir..........et 3 ans plus tard, voyez le résultat. Oh, il y a certainement des moments de fatigue intense voir même de découragement.
Mais, il y a AUSSI et SURTOUT des moments faits de grand bonheur. Et croyez le bien vous vous en sortez d'une manière exceptionnelle (le mot n'est pas trop fort !)
Vous êtes LA maman des triplés,oui, mais aussi LA maman des trois grand et L'épouse et vous remplissez ces 3 rôles vraiment très bien.
Je vous souhaite un beau wd ensoleillé au milieu de votre si belle "tribu"
jacqueline

Écrit par : jacqueline | 26/06/2010

La VIE L'histoire d'une maman, de parents qui n'ont pas eu peur de faire face à la Vie, de prendre à bras le corps et le coeur ces trois petits si plein de joie. Bravo Fabrina, votre témoignage est un hymne...

Écrit par : Anne | 26/06/2010

oui et en plus de LA maman etc.................UNE poète UNE écrivain UNE ...............de très beaux texte qui nous fais vivre l'instant avec pleins de frissons bisous bon we

Écrit par : marraine kiki | 26/06/2010

Formidable... ... cette histoire! Le temps passe tellement vite et il est toujours aussi agréable de revivre des moments intenses. Merci de continuer à nous faire partager votre bonheur presqu'au quotidien. Bonne soirée et bisous à toute la famille.

Écrit par : Christine | 27/06/2010

bouh !!! voilà, mes larmes coulent !!! c'est mon coeur de maman de triplés, qui pleure d'émotion.
Chapeau bas, madame Fabrina !
Biz
cécile

Écrit par : cécile | 28/06/2010

Un vrai poême ! Comme tu as déjà su nous en écrire auparavant Fabrina, tu sais si bien nous faire partager tout ce que tu ressens et cela fait grand plaisir et transmet énormément d'émotions ! mais quele joie de voir la réussite de cette immense aventure .... Encore merci et bonne continuation à vous huit . Amitié de Maryse

Écrit par : maryse.goffaux | 04/07/2010

Ce n'est pas la fatigue et les efforts qui émanent de ce joli blog, mais les beaux moments de nature, de jeux, d'échanges entre tous ces frères et soeurs éntourés de deux parents présents...... La fatigue s'estompera un jour, les jolis moments, jamais... ;-)

Écrit par : Jenny | 15/10/2010

Les commentaires sont fermés.