19/02/2011

On peut rêver

S'il y a bien un moment où j'aimerais avoir le don de duplication ou une baguette magique qui me permettrait d'ajouter un bras, une tête, c'est celui de la sortie de l'école.

Inlassablement, je suis impatiente de les retrouver, les voir, les toucher, les regarder, les écouter et invariablement, je suis déçue.

Nous sommes séparés pendant une journée entière. Chacun vit sa vie. Du haut de leurs 3 ans (encore si petits),  ils ont du respecter les règles, se débrouiller, attendre, partager, se contenir, se maintenir, apprendre, essayer, rater, recommencer, patienter... 

Lorsqu'ils passent la grande porte bleue, ce dont ils ont peut-être le plus besoin, ce sont les bras de maman, comme la plus part des enfants de leur âge. Oublier un instant qu'ils sont triplés et qu'il faut encore et toujours partager et que beaucoup de gestes quotidiens se font à la chaîne. Se laisser aller et  se ressourcer chez maman, lâcher la pression d'une journée d'école mais la réalité reprend du terrain.

Dans ce cas là, je voudrais être une maman pieuvre mais une gentille pieuvre. Qui pourrait les prendre tous et les apaiser, leur parler doucement, presqu'à l'oreille.

Mais non, je dois cadrer, structurer, encore, pour emmener tout ce petit monde jusqu'à la voiture sans attirer tous les regards. Je n'ai même pas suffisamment de main pour tous. 

Bien sur, lorsque nous  arrivons à la maison et que chacun a pris son 4h, chaque lardon trouve son moment pour squatter seul, les genoux de maman, les tensions diminuent et la soirée peut ainsi débuter mais chaque jour, je garde la trace de cette frustration.

Une maman qui rêve parfois de se transformer en pieuvre.

 

 

 

Image.jpg

 

Petite anecdote: un jour de cette semaine, les filles passent la porte toutes les 2, me jètent littéralement leurs cartables aux pieds, et retournent aussi vite dans la cour en me disant qu'elles ont perdu leur frère. Ils reviennent tous les 3 quelques minutes plus tard mais avec Gaspard en pleurs car "j'avais perdu mes soeurs" me dit-il...

 


07:26 Écrit par jacques et fabrina | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

que dire , oui tu as surement raison , MAIS je pense aussi que les lardons comprennent bien la situation aussi et qu'ils s'en accommodent chacun leur tour.
ne soit pas dure envers toi, je pense et je suis sur que tu es le summum des mamans familles nombreuses gros bisous

Écrit par : marraine kiki | 19/02/2011

comme je comprends cette situation délicate...
ici aussi, chaque sortie de garderie est un moment difficile pour moi. Seule, face à leurs demandes, leurs attentes, leurs envies, leur fatigue respectives...
Mais même à la maison, ils sont en ce moment dans une terrible période "maman"!
Le Papa se fait jeter s'il tente de les installer à table, de leur mettre les chaussures ou de les accompagner au lit... c'est tout "maman"...!
ils se battent à chaque repas pour être assis à côté de moi ! et on a beau instaurer des "tours de rôle", il y en a toujours 1 qui pleurniche.
Et moi j'ai l'impression de donner, donner... sans jamais les voir satisfaits, malgré tout. c'est frustrant, comme tu le dis si bien, mais aussi usant !

Écrit par : stéphie et les Cacahuètes | 19/02/2011

Vous avez certainement raison, mais vous ne devez pas vous culpabiliser.
Les lardons sont habitués à cette situation: ils n'ont pas connu autre chose.
J'ai fait trois ans de bénévolat à l'école près de chez moi, en 3ème maternelle, j'y ai cotoyé des mamans de familles nombreuses, je vous assure que je n'en ai pas vue une qui vous arriverait à la cheville. Vous vous faites du mal pour rien et cela peut être non seulement frustrant, mais aussi fatiguant.
Etre une pieuvre, même aussi belle que celle de votre dessin, vous ne seriez pas vous, vous ne seriez pas aussi jolie que vous l'êtes !!!!!!
Allez, courage vous êtes une SUPER Maman, mais oui, mais oui !!
Bon weekend
jacqueline

Écrit par : jacqueline | 19/02/2011

Grand sourire de tendresse devant ce joli message.
Ce qui est sûr pour moi, c'est que tout l'amour, toute la douceur qu'il y a dans ces regrets de maman leur laissera un souvenir indélébile...

Écrit par : Dragon d'eau | 19/02/2011

Roooh c est trop mignon le ptit gaspard... sans ses soeurs il est perdu j adoooore ! Et oui ici on est en duplex et ils n arrivent pas à se séparer... faut qu ils soient tous les 3 au meme étage hihi ! Et oui maman pieuvre moi aussi je suis frustrée pour eux... toujours partager maman c est pas facile... ! Et par ici le trio n aime pas partager maman !

Écrit par : Maman de clémentine tom & noa | 19/02/2011

Quel magnifique trio ils forment! Gaspard qui avait perdu ses 2 soeurs... le pauvre!
Et maman qui m'a pas assez de ses 2 bras pour les serrer tous les 3. Vous ne devez pas vous en vouloir, c'est une situation qui ne doit pas du tout être facile à vivre tous les jours. Une maman pour pour 6 enfants et surtout pour 3 loulous qui demandent plus de temps que les aînés. Bonne continuation et encore bravo pour tout ce que vous faites. Et se confier à nous "étrangers" via ce blog comme vous le faites vous permet également de puiser des idées mais aussi vous redonner un brin de courage de façon à avancer comme vous le faites si bien depuis le début. Bises à toute la famille et bon dimanche.

Écrit par : Christine | 19/02/2011

Bonsoir. J'imagine très bien la frustration que vous pouvez ressentir. Je le vis déjà avec seulement 2 enfants (l'impression de l'inégalié) alors j'imagine que c'est multiplié par le nombre de lardons sur la brochette :) Vous êtes une super maman, je vous admire. On ressent tout l'amour pour vos enfants via vos posts sans trahir la réalité d'une famille nombreuse.

Écrit par : amélie | 20/02/2011

Allongée, je peux avoir mes petits tout proches, sans avoir à partager de genoux, un bras pour chacun, de chaque côté de moi. De là à en rajouter un au centre, et voilà une maman non pas pieuvre, mais plutôt version "sandwich" ! Ce pourrait être une sollution...

Écrit par : Anne | 21/02/2011

Ce que tu écris me touche, combien de fois j'aurai aimé me couper en deux ... je n'avais pas pensé à l'idée de maman pieuvre ;-)
La frustration de n'être qu'une !! alors qu'ils sont deux ...

et toi avec t'es trois p'tit loups :-( ...

bisous de réconfort !! maman pieuvre ;-)

Écrit par : fofi | 21/02/2011

Jusqu'à l'année dernière, la sortie de l'école était une épreuve pour nous: les petits, fatigués, chouinaient/pleuraient beaucoup, et ce n'était effectivement pas facile, de câliner et d'apaiser tout le monde. Cette année, ça va beaucoup mieux!

Bises

Écrit par : Isabelle | 22/02/2011

Et tu fais aussi les prévisions du foot comme Paul le Poulpe ? ;-)))

Plus sérieusement, c'est vrai qu'avant d'avoir des enfants, je rêvais d'avoir des jumeaux. Quand j'ai eu mon premier, j'avais tant d'amour à lui donner que je n'avais plus du tout envie de le partager... Déjà avec 4 enfants en 6 ans, il y avait des moments de frustration, donc je comprends tt à fait...

Amitiés,
Pascale

Écrit par : Pascale | 24/02/2011

Les commentaires sont fermés.