22/10/2011

Quand je serai grand(e)...

Cette semaine, grande discussion dans la voiture, sur le chemin de l'école (8H10)

 

Lison: Maman, quand on est grand, comment on fait pour avoir un bébé?

Maman (après avoir dégluti): quand on devient grand, on rencontre des gens et parfois, un homme et une femme sont très amoureux et parfois, ils décident d'avoir un bébé. (Oui, à 3 ans 1/2, je reste très évasive sur le sujet tant que les questions ne sont pas plus précises)

Petits regards en coin de Sam et Salomé qui attendent la suite avec impatience....

Soline: Gaspard, quand tu seras grand, tu voudras bien me trouver gentille, comme ça on aura un bébé?

Gaspard: tu sais Soline, y a des grands qui n'ont pas de bébé! Hein maman?

Maman: c'est vrai, il y a des adultes qui font le choix de ne pas avoir d'enfant.

Lison: Pour qu'ils ne soient pas tristes maman, tu pourrais leur donner Soline, Lison ou Gaspard.

Maman (presque indignée): Mais non ma chérie, vous êtes mes enfants, je veux vous garder avec moi.

Lison: Ha bon, d'accord!

Maman (complètement indignée): ...

Sam et Salomé: écroulés, morts de rire!


DSC_0049.JPG


 

17:42 Écrit par jacques et fabrina | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

19/10/2011

C'est de saison!

Lison, Soline et Gaspard

 



Petite poésie du pommier par axis15

15:47 Écrit par jacques et fabrina dans école | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

16/10/2011

Il y a 17 ans...

 

...c'est sous le même et beau soleil de notre long we que nous nous étions dit oui.

 

DSC_0003.JPG

 

Ce we, nous avons pris le temps, nous avons profité et profité encore

de la belle nature d'automne.

DSC_0036.JPG

 

DSC_0011.JPG

 

DSC_0039.jpg

 

DSC_0024.JPG

 

DSC_0016.jpg

 

DSC_0031.JPG

 

DSC_0038.JPG

21:30 Écrit par jacques et fabrina | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

13/10/2011

Une chose à la fois

Lorsque notre attention n'est pas occupée par une activité extérieure, nous avons presque tous instantanément des idées noires!

Du coup nous cherchons à avoir l'esprit toujours "occupé". Et nous lisons nos e-mails en parlant au téléphone, nous regardons la télé en dînant, nous écoutons la radio en donnant un bain aux enfants, etc.

L'autre découverte de cette recherche*, c'est que nous ne tirons du plaisir, de vrai plaisir, que lorsque notre attention est complètement investie dans une seule chose: une conversation, la confection d'un bon repas, un film qui nous fascine. Uniquement, donc lorsque nous ne divisons pas notre attention entre plusieurs tâches.

Cette attention, c'est de l'énergie pure! Elle transforme ce qu'elle touche. Les animaux et les enfants le savent souvent mieux que nous. Plus encore que de la nourriture, de la chaleur ou de l'argent, c'est de l'attention qu'ils cherchent lorsqu'ils viennent vers nous. Et ils s'y prélassent comme dans un rayon de soleil. Pareil pour l'amour passion des adultes: rien n'est plus fort que de se regarder interminablement dans les yeux...

La meilleure preuve que notre attention vaut très cher, c'est l'argent que dépensent les publicitaires ou les chaînes de télévision pour l'attirer vers elles: "Regardez-moi! Regardez-moi!" semblent-ils tous crier... Pourtant, nous ne sommes jamais assez conscient de cette richesse que nous possédons.

Par notre seule attention, nous pouvons transformer chaque instant, chaque relation, comme l'alchimie transformerait le plomb en or. Les plus grands thérapeutes -ceux qui réalisent les plus grandes transformations- avaient tous une extraordinaire capacité d'attention pour l'autre. Ils savaient se concentrer entièrement sur ce que disait la personne qu'ils écoutaient et exclure tout autre pensée. C'était le cas de Sigmund Freud, de Carl Rogers, de Milton H. Erickson, de Françoise Dolto. On entendait souvent dire d'eux: "Son regard était tellement intense que c'était comme si ses yeux voyaient à travers moi."

Même sans avoir leur talent, nous pouvons choisir, nous aussi, d'investir cette précieuse ressource entièrement dans le présent, dans cette seule chose, dans une seule personne à la fois. En commençant, par exemple, par ne plus lire nos e-mails pendant que nous parlons au téléphone...

Extrait de l'édito "une chose à la fois!" de David Servan-Schreiber dans le Psychologie de décembre 2010

*Recherche effectuée à Chicago par le professeur Mihaly Csikszentmihalyi, auteur de Vivre, la psychologie du bonheur qui a décrit l'état de performance optimal, dit de "flux" (flow) et a fait cette étude pour tenter de mieux comprendre ce mécanisme.

 

Voilà un texte qui me trotte dans la tête depuis quelques semaines. Je sais que pour me sentir sereine, calme et pleinement dans ce que je fais, il faudrait que je fasse une chose à la fois mais la réalité reprend vite du terrain. 

Comment faire pour écouter un enfant à la fois?

Comment ne pas penser aux tâches ménagères qui m'attendent lorsque j'aurai terminé l'histoire du soir?

Vous voyez ce que je veux dire?...

Et bien, à partir de demain 8H30 et durant 57 heures, je vais pouvoir mettre en oeuvre cette petite résolution sans difficulté.

57 heures à deux...

 

20:18 Écrit par jacques et fabrina | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

12/10/2011

Partage

Ce matin, j'ai besoin de douceur, de légèreté, d'insouciance et à la fois d'énergie.

Voilà peut-être une photo qui symbolise un tel mélange.

Je prends 5 minutes avant de démarrer une longue journée pour la partager avec vous et y puiser encore un peu ce que j'aime, ce qui me fait du bien.

 

P1190857.JPG


08:56 Écrit par jacques et fabrina | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

06/10/2011

Joyeux anniversaire...

... chérie d'amour!

Salomé fête ses 9 ans

 

6 oct.jpg

21:34 Écrit par jacques et fabrina | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

04/10/2011

Brothers

Il y a les disputes, les conflits, les jalousies, râleries en tous genres...

Et puis, il y a ces petits moments de complicité, d'échange,

pris en cachette du coin de l'objectif...

 

4 oct.jpg

22:30 Écrit par jacques et fabrina | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |